Un article récent est paru dans le Monde Informatique à propos du Low Code, expliquant pourquoi certains developpeurs détestaient ce concept. Nous avons trouvé utile de répondre point par point à chaque “Frustration”. Cet article explique en effet les frustrations que les développeurs pouvaient ressentir envers certaines plateformes low code. Or, toutes les plateformes ne sont pas équivalentes. Voici comment la plateforme Low Code Open Source Convertigo réponds à chaque point :
  1. Il pensaient que la maintenance pouvait être difficile :
    S’il y a un point sans ambiguïté à souligner, c’est que le coût de la maintenance est directement proportionnel à la quantité de code à maintenir. Donc, le Low Code est par définition moins onéreux à maintenir contrairement à ce que dit l’article.

    Le point sur l’ouverture du code souligné dans cet article est cependant tout à fait exact. C’est pourquoi, seules les plateformes Low Code Open source peuvent prétendre à résoudre le point épineux de la maintenance.

  2. Il pensaient que tout le monde obtient la même chose :
    Encore une fois, ce point fait une généralité sur les plateformes low Code « simplistes ». Il existe sur le marché des plateformes qui permettent de réaliser des applications « Pixel Perfect » ou l’utilisateur final ne peut s’imaginer une seconde qu’elle à été crée par une plateforme Low Code telle que Convertigo.

  3. Une taille unique ne convient pas : Cela rejoint le point précédent. Toutes les plateformes ne sont pas équivalentes. Seules des plateformes ouvertes comme Convertigo permettent de répondre entièrement à des demandes de développement très précises.

  4. Il pensaient que que parfois coder est plus simple que configurer :
    Ceci n’est pas faux ! C’est pourquoi une plateforme Low Code se doit de permettre une capacité de programmation « Classique » pour des parties de l’application spécifique. C’est justement ce que permet Convertigo par l’utilisation du langage d’appoint standard du marché TypeScript.

  5. Il pensaient avancer à l’aveugle : Effectivement certains outils Low Code sont conçus avec des technologies propriétaires qui masquent complètement le fonctionnement des applications aux développeurs. Ceci n’est pas le cas d’une plateforme ouverte conçue en utilisant les derniers standards du marché. Les applications développées avec la plateforme peuvent donc être analysées et « Debuggées » par les outils classiques du marché.Par exemple la plateforme Convertigo est basée sur la Technologie Angular et bénéficie automatiquement de toute la panoplie d’outils autour de ce Framework.

  6. Il pensaient que les tâches les plus simples devenaient des casse-têtes :
    Effectivement certaines plateformes « simplistes » ne permettent pas aux développeurs de caser facilement du code custom dans les applications à l’instar d’une plateforme telle Que Convertigo qui au contraire a été conçue à l’origine avec cette capacité.Les problèmes de sécurité cités dans l’article peuvent en effet survenir, sauf si la plateforme à été conçue avec une notion forte de sécurité et de non-intrusion.

  7. Il pensaient que le low-code n’etait pas souvent efficace :
    Au contraire ! une plateforme low code a pu optimiser les chemins de code les plus classiques utilisées dans 90% des applications. C’est justement ce des développeurs « oublient » de faire et ne font que si des soucis de performance sont détectés. L’exemple cité dans l’article est sans doute vrai, mais si on utilise une plateforme ouverte telle que Convertigo, rien n’empêche un développeur de programmer lui-même son export fichiers dans le langage TypeScript de la plateforme. Effectivement, il ne bénéficiera pas dans ce cas de l’apport low code mais que sur une petite partie de l’appli.

  8. Il pensaient que cela leur donnait peu d’expérience :
    Ce point est très juste. Beaucoup de développeurs ne voient pas la valeur d’inscrire une plateforme Low Code sur leur CV et estiment que leur compétence ne sera pas valorisée. Ils ont tort !

    Il faut savoir que le TJM Moyen d’un développeur compétent sur une plateforme low code est supérieur de 70% par rapport un développeur classique ! En effet, comme le client est conscient de l’efficacité du couple Dev – plateforme en accélérant sa délivery et diminuant sa maintenance future, il n’hésite pas à payer plus cher le TJM de ces développeurs, qui peuvent consacrer plus de temps aux métiers, à la qualité des IHM de l’expérience utilisateur.

  9. Il pensaient etre enfermés :
    Cela dépend de la plateforme. En effet, utiliser une plateforme mono-cloud d’un des GAFAM n’est sans doute pas une bonne idée. En revanche, utiliser une plateforme open source Multi cloud et on premises comme Convertigo gomme entièrement cette dernière frustration !

Pour conclure, ces frustrations sont sans doute réelles mais sont largement compensées par l’efficacité des plateformes low code d’aujourd’hui, surtout si elles sont open source, ouvertes et basées sur des standards du marché. D’ailleurs, une étude Gartner fait état que en 2024 le Low Code représentera 65% des applications d’entreprise !

Leave a comment