Très peu répandu il y a encore quelques années dans le monde du développement web et mobile, le Low-code gagne du terrain et vise à être un acteur majeur du monde du Développement dans les prochaines années.

Mais certains peuvent encore se poser la question (légitime) de : Qu’est ce que le “Low-Code” ?

Il s’agit d’un moyen de développer et de “concevoir” des applications logicielles plus rapidement et plus simplement, permettant de réduire considérablement la quantité de code à écrire soi-même. Plusieurs points positifs quant-à ce nouveau système : Il permet aux développeurs expérimentés d’accroître leur rendement en ne négligeant pas la qualité de leurs productions, et permet aux développeurs “novices” de créer des applications plus simplement et plus intuitivement. En effet, en utilisant une modélisation visuelle au travers d’une interface graphique, configurer et construire des applications n’a jamais été aussi accessible.

puzzle Low-Code Développement

Pour prendre un exemple un peu plus parlant, prenons le cas de la construction, on peut monter tout brique par brique ou d’une manière plus efficace, utiliser des composant standards, mais néanmoins personnalisables. Le tout au sein de processus automatisés, ce qui permet un délai plus court de livraison des produits, sans néanmoins en altérer la qualité.

Les plateformes Low-code vous permettent de vous abstraire de tâches répétitives, pour vous concentrer sur les parties clés de votre application, et ainsi augmenter votre productivité. Par ailleurs, celles-ci s’appuient sur les technologies standards du marchés, ce qui a deux avantages. D’une part, cela vous permet de vous appuyer sur des composants standards, d’autre part, cela vous permet de créer de composants pour des besoins spécifiques adaptés à votre métier.

 

Rentrons dans les détails : Le Low-code, qu’est-ce vraiment ?

 

Expliquons maintenant de manière plus précise comment fonctionne et comment créer des applications grâce à cela.

Beaucoup de développeurs, dans le monde du logiciel, s’appuient sur des différentes librairies, des API qui vont leur permettre de se concentrer sur LA valeur ajoutée qu’ils peuvent apporter à l’application.

Le Low-code, lui, va permettre d’offrir à ces développeurs des outils qui les aident à construire de manière visuelle des applications complètes, en utilisant la méthode du “glisser-déposer”, qui va permettre une meilleure vision globale de la construction de son application et une optimisation de son temps, en réduisant donc considérablement le nombre de lignes de codes à rédiger. C’est à dire être plus productif tout en ayant une qualité tout aussi optimale.

SAP SalesForce NoSQL Low-Code

Les plateformes de développement Low-code peuvent se découper en 3 grands axes:

  • Tout d’abord, il y a l’environnement de développement visuel, là où on va
    pouvoir définir l’interface utilisateur grâce au glisser-déposer, pouvoir ajouter
    des actions, des animations.. C’est ce qui va permettre de créer la base de
    l’application, au niveau visuel et fonctionnel. Il est même possible d’y ajouter son
    propre code à la main pour ajouter des fonctionnalités personnalisées.

  • Il y a ensuite les connecteurs qui nous permettent de d’extraire des données depuis des sources éparses. La plateforme Convertigo en possède de nombreux tels que SAP, Web Services, NoSQL, SalesForce, Twitter, Linkedin ou encore Office365, entre autres.

  • Enfin, il y a les outils automatisés qui vont permettre de construire l’application, de la déverminer, de maintenir son organisation, de tester sa version finale pour l’utilisateur etc…

La plupart des plateformes Low-code possèdent ces 3 grandes fonctionnalités. Cependant, elles ne sont pas identiques. Chaque plateforme a ses spécificités différentes, certains plus axés sur le front-end donc la partie visuelle, d’autres sur le back-end en privilégiant les connecteurs…

Et d’autres comme c’est le cas de Convertigo, qui possèdent une offre complète sur tous les points, souvent appelées plateformes “fullstack”.
Il faut également distinguer les plateformes low code pour non développeurs qui permettent à de simples utilisateurs métiers de créer des applications mais avec des possibilités limitées, et des capacités de personnalisation faibles. On parlera ici de low code pour “Citizen”.

D’autre part on trouve les plateformes low code qui ne limitent en rien les capacités créative et techniques des développeurs et qui en plus leur permet au fur et à mesure de leur expérience sur le produit d’étendre les capacités du low code en créant des composants personnalisés réutilisables. C’est dans cette deuxième catégorie que l’on trouve la plateforme Convertigo.

Convertigo Mobile Builder Low-code
 

Processus de développement d’une application : Code vs Low-code



Le texte en noir représente un développement en code basique, et en bleu un développement Low-code

1- Déterminer les besoins
Reste utile

2-Définir l’architecture

Inutile, le cloud Convertigo est déjà conçu sur une architecture redondante, multitenante basées sur les dernières technologies du marché à savoir Microservices, Scalabilité verticale et horizontale, Docker et Kubernetes.

3-Choisir un framework back-end, des bibliothèques et des API tierces

Inutile, la plateforme s’occupe de tout, et gère le magasin de donnée et permet d’accéder aux APIs tierces grâce à ses nombreux connecteurs

4-Choisir un framework front-end

Inutile, le Low code s’occupe de ça …

5-Mettre en place son “intégration continue” (CI)

Inutile, la plateforme gère automatiquement la CI, mais permet d’être intégrées avec les autres Cis du marché

6-Créer des wireframes ainsi que des prototypes visuels

Cette étape n’est plus obligatoire. Les capacités de construction Drag and Drop visuelles du Studio sont telles que des designers maîtrisant un peu de technique sont tout à fait capables de construire des prototypes visuels “Vivants”. Ce qui évite une phase de codage ultérieure.

7-Coder l’interface utilisateur

Inutile grâce au système de drag and drop

8-Faire face à des bugs

Moins de code ⇒ Moins de bugs ⇒ Plus de Qualité ⇒ moins de tests nécessaires !

9-Définir ses modèles et les connecter aux serveurs de données

Entièrement fait en Low Code ⇒ 10 x 50 fois moins de travail.

10-Définir puis coder votre “Business logic”

Entièrement fait en Low Code ⇒ 10 x 50 fois moins de travail.

11-Créer des vues qui vont pouvoir fournir et pouvoir recevoir les données JSON utiles pour la partie front-end

Automatique, rien à faire

12-Implémenter votre interface utilisateur dans le framework front-end choisi

Automatique, rien à faire

13- Intégrer les API tierces en utilisant leurs interfaces

Très simple grâce au multiples connecteurs fournis ⇒ 10 à 50 x moins de travail que fait à la main.

14-Réessayer jusqu’à ce que les tests soient concluants

Moins de réessais!

15-Tester la sécurité, la performance et le degré d’optimisation de votre application

Toute la plateforme est elle même déjà testée en général au niveau performances et sécurité, il n’y a plus que les tests fonctionnels à faire.

16-Déployer l’application,la mettre à jour, et gérer les bugs jusqu’à sa fin de vie

Cliquer le bouton “Deploy” ?

Le Low-code nécessite donc 2 fois moins d’étapes de confection pour un résultat similaire à une application codé à la main. Cette technologie vise à optimiser le temps des développeurs sans pour autant leur enlever leur savoir-faire, qui peut tout de même être mis en pratique en ajoutant son propre code à l’application pour la personnaliser.

Le Low-code vise plus grand

Ce système de développement prend tout son sens de par son principe de gain de temps et de maintien de qualité de production. Bien sûr, les développeurs traditionnels pourraient craindre cette technologie de peur qu’il réduise sa charge de travail ou même qu’il le remplace. Mais pas d’inquiétude, il faudra toujours un développeur derrière le Low-code pour piloter le projet et profiter de son expertise. C’est un outil qui va simplement permettre d’améliorer le rendement des applications produites.

Best-low-code development platform
download Mobile Builder Convertigo Low code

L’essor de cette technologie n’est donc pas anodin. Avec un milieu du développement en perpétuelle avancée et en perpétuelle pénurie de développeurs, le Low-code va donc incontestablement continuer à évoluer et à prendre de l’ampleur d’ailleurs Gartner prévoit que d’ici 2024, 65% des applications métiers utiliseront des technologies Low Code !

Vous pouvez d’ailleurs tester gratuitement le low code avec Convertigo en cliquant ici. Enregistrez vous sur le site, puis téléchargez le studio Convertigo et apprenez grâce à nos vidéos de présentation comment développer une application simple.